COMMUNIQUE DE LA FBF EN RAPPORT AVEC LA DÉCISION DE LA FIFA

COMMUNIQUE DE LA FBF EN RAPPORT AVEC LA DÉCISION DE LA FIFA DE REJOUER LE MATCH AFRIQUE DU SUD Vs SENEGAL

 

COMMUNIQUE DE PRESSE :

DECLARATION D’APPEL DE LA FBF

DECLARATION D’APPEL

La Fédération Burkinabé de Football a adressé ce jour 18 septembre 2017, une déclaration d’appel contre la décision du Bureau des qualifications de la coupe du monde de la FIFA Russie 2018, ordonnant la reprise du match Afrique du sud – Sénégal en date du 6 septembre 2017 et confirmée le 14 septembre 2017 à Zurich.

Dans sa déclaration d’appel adressée au Tribunal Arbitral du Sport, (TAS) la FBF continue de marquer son opposition à une décision entachée d’abus de pouvoir et sans aucun rapport avec les textes de l’instance internationale du football.

Malgré la vague d’indignations et les nombreuses interpellations enregistrées à travers le monde contre une décision jugée illégale et sans précédent dans toute l’histoire du football, la FIFA a préféré fouler au pied, ses propres principes en cautionnant la reprise du match Afrique du sud – Sénégal au mois de novembre 2017, à la faveur de la fenêtre FIFA : Ce qui n’est pas sans conséquence pour la suite de la compétition.

La Fédération Burkinabé de Football qui se fonde sur sa déclaration pour en appeler au respect des vertus du football, invite le public sportif burkinabé à la sérénité et à la mobilisation autour des Etalons

 

 

La FBF a répondu à la FIFA

Le 7 septembre dernier, la Fédération Burkinabè de Football (FBF) recevait  par ampliation une correspondance signée du Secrétaire général adjoint de la FIFA, l’informant de la reprise du match Afrique du Sud-Sénégal (Poule D), match joué le 12 novembre 2016 et comptant  pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2018. Le lendemain 8 septembre 2017, la Fédération Burkinabè de football, dont la sélection nationale, les Etalons, est leader dans ce groupe D, a adressé au président du Bureau des qualifications de la Coupe du monde FIFA un avis juridique

Dans cette correspondance, la FBF, au regard des conséquences graves qui pourraient découler d’une telle décision pour les autres équipes du groupe, et particulièrement pour l’équipe du Burkina Faso, la FBF a attiré l’attention de la FIFA sur un certain nombre d’illégalités que recèle la décision

Il s’agit de l’ « incompétence juridique du Bureau des qualifications de la Coupe du monde  FIFA ».  La Fédération Burkinabè de Football a souligné que « le règlement des compétitions de la coupe du monde en son article 3 alinéa 3.O « donne compétence au bureau de qualifications  dans tout autre aspect  de la compétition  ne relevant  d’aucun organe  en vertu des statuts de la FIFA ou du règlement de la coupe du monde  Russie 2018 ». Pour ce faire , la FBF a tiré la conclusion que par cette décision , « le Bureau  des qualifications  sort de son domaine  de compétence car, dans le cas d’espèce, la présente répétition du match  n’est point motivée  par un cas de force majeure , mais comme une mesure disciplinaire  devant permettre  de lutter contre les manipulations des matches ». Pour la FBF, seule la commission  de discipline est donc habilitée  à ordonner la reprise de ce match

En second point, la FBF a attiré l’attention de la FIFA sur la violation des règlements de la FIFA. Après avoir rappelé les articulations de l’article 31 bis du code disciplinaire qui définit les matches à rejouer, la FBF a fait noter que « les raisons ayant conduit respectivement la commission de discipline, d’appel et le TAS à prendre des sanctions à l’égard de l’arbitre du match ne se retrouvent dans aucun des cas de figure énumérés dans l’article suscité ».

Au regard de ceci, la FBF dit qu’il est « ahurissant  que le bureau des qualifications de la coupe du monde de la FIFA » de décider de la reprise de ce match, à moins que, soupçonne-t-elle, que « la décision ne recèle des intentions déguisées ».  La fédération Burkinabè de Football, dans l’avis, a tenu à préciser que « l’article 69 (unique) du code disciplinaire de la FIFA traitant des cas d’influence illégale sur le résultat d’un match n’évoque nullement la possibilité  de répéter un match .Mieux, se conforte la FBF, « l’article 15.6 du règlement de la coupe du monde de la FIFA stipule que les décisions de l’arbitre  sur des faits de jeu ne peuvent faire l’objet d’aucune réclamation  ». Cet article, souligne la FBF, « indique clairement que les décisions de l’arbitre  concernant les faits de jeu ne peuvent  pas être reportées.

De tout ce qui précède, la Fédération Burkinabè de Football n’estime que la « décision du Bureau des qualifications de la coupe du monde est entachée d’un certain nombre d’irrégularités ».

Au-delà de ces irrégularités relevées, la FBF dit qu’il est « incompréhensible  que la décision du Bureau des qualifications intervienne dans un contexte où une équipe du groupe considérée à tort ou à raison  comme favorite se trouve dans une posture  difficile ». En atteste la prise de décision le « lendemain de la double confrontation  Burkina-Sénégal. Pis, que le match soit prévu à l’issue de la 6e journée comptant pour la qualification ».

C’est pourquoi la FBF est parvenue à cette conclusion : «  Nous estimons sans ambages que la décision du Bureau des qualifications est de nature à favoriser une équipe du groupe et brime donc des équipes comme celles du Burkina Faso, du Cap Vert et même de l’Afrique du sud qui n’a aucunement perdu tout espoir de qualification ».

La faitière du football burkinabè  demande donc à ce que la décision soit infirmée car « illégale et entachée d’excès de pouvoir ».

Pour conclure cette correspondance adressée à la FIFA, la Fédération Burkinabè de Football  espère que la décision de cette dernière « nous fera  l’économie d’une saisine  du Tribunal Arbitral des Sports (TAS) de Lausanne »

 

COMMUNIQUE DE LA FBF EN RAPPORT AVEC LA DÉCISION DE LA FIFA

Ce jour 7 septembre 2017, la FIFA a notifié à la Fédération Burkinabè de Football (FBF) par une correspondance datée du 6 septembre 2017 et signée du secrétaire général adjoint (football) de ladite instance la décision du Bureau des qualifications pour la Coupe du monde de la FIFA.

Dans ladite correspondance, ledit Bureau a pris la décision que le match Afrique du sud-Sénégal sera rejoué lors de la journée FIFA en novembre prochain. Par conséquent, poursuit la correspondance, «le résultat du match du 12 novembre 2016 est annulé à tous effets».

La correspondance précise qu’en conformité avec l’article 3 alinéa 4 du règlement pour la coupe du monde de la FIFA, Russie 2018, cette «décision est définitive et sans appel».

Suite à cette notification, la Commission des affaires juridiques de la Fédération Burkinabè de Football est en ce moment en train d’analyser la suite à donner à cette décision.

La FBF invite le public sportif burkinabé à demeurer uni et solidaire derrière les Étalons pour des victoires encore plus éclatantes et pour une qualification pour la coupe du monde 2018.

 

Urgent:

Le match de qualification de la coupe du monde 2018, Afrique du Sud – Sénégal joué le 12 novembre 2016 est a rejouer:
La décision a été prise ce jour 6 septembre par le bureau de qualification pour la coupe du monde. Cette decision fait suite a la confirmation du Tribunal Arbitral du Sport ( TAS) d’appliquer l’interdiction à vie de l’arbitre Joseph Lamptey pour manipulation de match. Le match sera rejoué courant novembre 2017

 

Share Now

Related Post

Leave us a reply

2017/07/14 12:30
COREE DU NORD 0 THAILANDE 0
2017/10/07 06:00
AFRIQUE DU SUD 0 BURKINA FASO 0