PROGRAMME DU PRESIDENT DE LA F.B.F

I. Le renforcement des capacités des principaux acteurs

1.1 Formation des arbitres

1.2 Formation des entraineurs

1.3 Formation des administratifs

1.4 Recrutement progressif de professionnels

II. Le développement de la pratique du football

2.1 Situation du football

2.2 Action à mener

III. Le développement des infrastructures

IV. L’équipement des structures en moyens techniques adéquats

V. Le développement d’une bonne communication institutionnelle

VI. La mobilisation des ressources humaines

VII. La mobilisation de ressources financières

VIII. Le financement des clubs, des ligues et des groupements d’intérêt

IX. La réorganisation des compétitions

X. La gestion des équipes nationales

XI. La refondation des textes.

Introduction

Un diagnostic sans complaisance a révélé que notre football est malade ; une maladie qui a pour nom l’inorganisation cette inorganisation fait que notre football n’est pas à même de Donner des résultats à la hauteur des attentes du public sportif pendant longtemps on a parlé d’organisation a la base, de formation et même de refondation, mais hélas, les faits  sont là : déception et désolation.

Un autre constat est que le public commence à douter même du sérieux des responsables des structures du football et a juste raison puisque la transparence n’est pas toujours de mise.

Aujourd’hui, notre football a besoin d’actions concrète pour révolutionner le milieu footballistique dans ses habitudes, redonner de l’espoir et canaliser ensuite les énergies positives pour sortir le football burkinabè de sa léthargie .pour se faire nous vous proposons un programme qui devrait nous permettre d’ici 8 ans de donner un place de choix au football burkinabè.

  1. Le renforcement des capacités des principaux acteurs

L’accent sera mis sur la formation des encadreurs techniques et des dirigeants (clubs, ligues, fédération).il est important d’organiser une formation continue au profit des nouveaux encadreurs et des spécialisations pour les entraineurs de hauts

Niveaux.la formation peut être assurée par des experts nationaux ou internationaux.

Les arbitres et les journalistes sportifs ne seront pas oubliés puisque nous entendons donner à chaque acteurs la possibilité de renforcer ses capacités .nous laissons aux spécialistes le soin de nous faire des propositions de formations à la carte. Un directeur technique sera chargé de superviser les formations et d’organiser la carrière des intéressés.

  • Formation des arbitres

Actuellement les arbitres ont un système de gestion et de promotion qui ne favorise pas la compétition saine et la transparence nécessaire a la constitution d’une élite performante au plan national et international.la commission centrale des arbitres sera réorganisée et reformée pour faire face aux besoin de formation, de promotion et de suivi de nos arbitres.

  • La formation des entraineurs

Nos entraineurs sont formes en majeure partie sur le tas et une partie d’entre eux seulement ont une bonne formation de base. Quelques-uns ont bénéficié d’une formation d’entraineurs de haut niveau. Cependant ,depuis quelques années ,la fbf,en collaboration avec la caf et la FIFA a entamé une organisation du domaine.il s’agira de renforcer la capacité d’action de la DTN et de lui donner les moyens nécessaires pour parachever cette réorganisation qui prévoit la formation et la classification des entraineurs dans les différents niveaux(licence c,b et a/caf).à moyen terme ,suffisamment d’entraineurs qualifies devront être formes pour prendre en charge l’entrainement des équipes dans les différentes niveaux. Notre ambition est de refonder la formation des entraîneurs, acteurs majeurs de développement du football.

1.3 La formation des administratifs

  • Formation des cadres fédéraux et responsables des clubs en management du sport.
  • Formation des secrétaires généraux en administration des clubs
  • Formation des arbitres et entraîneurs à l’inspectorat, instructorat et commissariat techniques.

1.4 Le recrutement

Les domaines clés et les programmes de la fédération doivent être pilotes par des professionnels, contractuels du domaine : communication, développement, football des jeunes, statut et règlements, disciplines, marketing .de manière progressive on s’attelera au recrutement de véritables professionnels dans ces secteurs clés du football.

II-le développement de la pratique du football

Le développement de la pratique du football au Burkina Faso est d’abord l’affaire de la fédération burkinabè de football et de ses structures décentralisées .mais on saurait se passer du cadre favorable que l’administration étatique et ses structures déconcentrées nous offrent.

2.1-situation du football

  • Faiblesse de la performance de notre équipe nationale senior et des clubs,
  • Structuration fédérale inadaptée,
  • Système de compétions peut motivant.

2.2-les actions à mener.

  • -augmenter le potentiel et la performance de nos équipes par élargissement de la base de pratique et une élévation de l’Elite vers le professionnalisme.
  • -développement et structuration fédérale au plus petit niveau possible
  • -mettre en place un système de compétions pouvant mobiliser à terme les moyens nécessaires à sa propre pérennité.
  • Initier de larges concertations avec les acteurs du football
  • Promouvoir la formation dans les clubs ; formation de joueurs, d’encadreurs techniques et formation de dirigeants.
  • Renforcer la capacité des ligues régionales par la mise à leur disposition des moyens matériels minimum pour promotion du football.
  • Mieux canaliser les efforts des bonnes volontés pour le football dans les collectivités décentralisées.
  • Soutenir les donateurs de coupes dans les provinces.
  • Reformer les différents championnats dans le sens de les rendre plus conforme au niveau actuel de notre football.
  • Instaurer des compétitions de coupes pour renflouer les caisses des clubs.
  • Reformer la coupe du Faso en instaurant une prise en charge dès les préliminaires afin de lui donner un caractère plus populaire.
  • Créer des partenariats a même de soutenir la politique de développement du football au Burkina Faso.
  • Etablir des relations sereines avec le ministère des sports et des loisirs.
  • Renforcer les capacités des clubs par une organisation interne et un sponsoring adapte.
  • Asseoir une bonne organisation autour des équipes nationales pour motiver les joueurs.
  • Soutenir les efforts des clubs de football féminin par la formation, les compétitions et les subventions.
  • Utiliser la télévision comme moyen de promotion et de vulgarisation du football.
  • Soutenir les efforts des centres de formations.
  • Associer les supporters et la presse aux activités de l’équipe nationale.

III-le développement des infrastructures

Les infrastructures constituent un maillon essentiel dans la chaine de développement de notre football, malheureusement ce cote reste à améliorer pour être à la hauteur de nos ambitions futures.il s’agira de :

  1. Poursuivre les travaux d’achèvement du siège de la FBF,
  2. Entreprendre les travaux de finition du stade d’entrainement du centre technique national de la FBF
  3. Rendre opérationnelle la salle de musculation du centre technique national,
  4. Arrêter un programme de construction des sièges des ligues régionales.

Cet aspect infrastructurel qui incombe au ministère des sports et des loisirs, peut se faire en harmonie avec la Fpf qui peut aussi apporter son expertise et la contribution de ses partenaires au développement tel que la Fifa, la Caf et d’éventuels sponsors. L’objectif à terme est de doter les équipes d’Elite de terrain et de salle de sport, de dortoirs, etc…

IV-équipement des structures en moyens techniques adéquats

De nos jours, le football est dans l’air du temps avec l’informatique et internet .notre pays doit œuvrer a doter en moyens les clubs et ligues .pour y parvenir, nous allons poursuivre et renforcer la dotation des differentes structures en :

  • Logiciels de traitement des licences,
  • Matériels informatiques,
  • Logiciels informatiques,
  • Outils didactiques spécifiques au football.

V-développement d’une communication institutionnelle

La communication a longtemps été le talon d’Achille de la fédération burkinabè de football. Le diagnostic actuel de l’héritage fédéral dans ce domaine fait état d’une situation quasi-vide. Les outils de communication tant en interne qu’en externe propre à la structure  ne sont pas disponibles. Le système de diffusion de l’information base sur les mails et les messages instantanés a démontré ses limites .l’utilisation des medias reste améliorer .fort de cela, il apparait plus que jamais de redéfinir ou de réinventer la communication de la fable principal objectif est de créer un système de circulation fluide d’information de la Fpf vers le public et du public vers la fbf. Pour ce faire, la fédération va se doter de supports de communication propre à elle. Mais elle exploitera aussi les suppôts déjà existant.la bonne circulation de l’information a pour but de corriger l’image de l’instance faitière écornée suite à de nombreuses maladresses accumulées ses dernières années .il s’agira à ce niveau de contribuer à l’amélioration des relations entre la presse et la structure fédérale . Dans la même veine, il sera question de renforcer les capacités des hommes des medias qui sont souvent animes de bonne volonté mais ont, pour nombre d’entre eux des limites objectives.

VI.la mobilisation des ressources humaines

La mobilisation et remobilisation des ressources humaines seront une priorité pour nous.il s’agira de faire appel aux personnes qui aiment le football  et qui ont envie de participer à la mise en œuvre de ce programme :

  • Dirigeants des clubs,
  • Responsables de ligues et de district,
  • Anciens joueurs,
  • Entraineurs,
  • Arbitres et toutes les bonnes volontés.

Nous pensons qu’il faut réhabiliter certaines personnes qui ont rendu de grands services à notre football et qui ont été injustement écartées de la gestion de notre sport roi. Cette réhabilitation permettra de capitaliser les expériences et les énergies laissées en rade pour mieux servir le football burkinabe. La réorganisation de notre football nous impose de mettre de cote nos ego pour vraiment travailler ensemble ; à ce titre nous pensons que certains membre du bureau sortant pourront et devront accepter de prendre des responsabilités dans le comité entrant.

Enfin, l’accent sera mis sur la formation des personnes impliquées dans la gestion du football ; des sessions de formation, des ateliers et des séminaires seront organisés à leur adresse pour renforcer les capacités des acteurs et intervenants dans le domaine.

VII.la mobilisation des ressources financières

  • La fédération doit assainir ses finances en changeant son Train de vie,
  • Rechercher des sponsors sur le plan national et sur le plan International,
  • Recourir aux subventions de l’état,
  • Recourir aux aides de la FIFA et de la CAF,
  • Recourir à des partenaires sur le plan international.

VIII. Le financement des clubs, des ligues et des groupements  d’intérêt

  • Le financement des clubs

D’aucuns disent que ce n’est pas l’argent qui fait le football mais tout le monde reconnait que sans argent on ne fait pas un football de haut niveau.de nos jours la subvention accordée aux clubs est tellement infime que les dirigeants sont obligés de cotiser chaque semaine des sommes importantes pour financer leurs clubs. Cette situation fait que les dirigeants qui ne sont pas nantis déserte leurs postes. Ceux qui résistent pendant quelques temps finissent par tomber en faillite.

Nous devrons remédier a cela en accompagnant les clubs avec un minimum de moyens matériels (équipements) et financiers (Subventions substantielles). Les clubs seront soutenus également pour la recherche de partenariat pouvant aboutir à l’acquisition de véhicules pour le transport des joueurs. Les clubs de première division doivent avoir des sièges avec un équipement de bureau (meubles, ordinateur, téléphone, connexion internet, site web).la FBF sera au cote des clubs détermines pour les accompagner vers un renforcement de leur capacité managériale.

  • Le financement des ligues régionales

Les ligues régionales sont la courroie de transmission entre la fédération et les clubs d’une part, et les autorités politiques locales d’autre part. Dans le cadre de la relance du football a l’intérieur du pays, lest important de soutenir les ligues régionales afin de leur donner leur raison d’exister. Chaque ligue sera doter d’un siège avec un équipement minimal (ordinateur, téléphone, connexion internet).les ligues en tant que démembrement de la fédération doivent être a l’image de celle-ci .les ressources des ligues régionales proviendront essentiellement :

  1. De la dotation mise à leur disposition par la FBF (une subvention pour leur fonctionnement et une subvention pour l’organisation de leurs activités (championnats, coupes etc…)
  2. Des recettes des différentes rencontres et tournois sportifs qu’elles organisent
  3. Des dotations provenant de sponsors ou bienfaiteurs.
  • Le groupement d’intérêt

Il existe des associations qui œuvrent pour la promotion, La bonne marche et le développement du football et qui ont Besoin de soutien de la part de la federation.il s’agit entre Autres de l’union nationale des arbitres de football (unaf), de L’association des anciens joueurs internationaux, de l’Association Nationale des Entraîneurs de Football du Burkina Faso (ANEF-BF) ,de l’association burkinabè pour la non-violence dans les stades, de l’union nationale de soutien aux étalons, des centres de formation et enfin de l’association des journalistes sportifs du Burkina. En ce qui les concerne, il faut les accompagner dans leur fonctionnement à travers des aides financières et la formation. Cet appui doit être planifie annuellement.

IX la réorganisation des compétitions

Le type de championnat applique en ce moment dans notre Pays est le plus confus au monde. En effets voici un championnat De première division qui envoie le cinquième en d2 tandis que L’avant dernier à savoir le 13eme se maintient en d1.S’agissant de la d2 les clubs compatissent sans savoir s’ils pourront monter en d1.en fin de compétition, personne ne peut dire ce qui doit se passer avec exactitude.

Enfin, la FBF a créé une d3 qui n’a pas de competitions.il est impossible pour des équipes de d2 qui sont reléguées en d3 de reconquérir leurs places. Les compétitions sont émaillées de réserves et d’improvisations De nature à fausser les résultats du championnat.la dernière Assemblée générale de la FBF tenue à bobo dioulas a, dans Un souci d’apaisement, adopte la formule d’un championnat de

Zone a 20 equipes.la réflexion se poursuivra sur cette base pour Parvenir à terme à l’organisation d’un championnat véritablement national incluant les équipes venant des diversités Géographique de notre pays. A cet effet nous préconisons la Réorganisation des compétitions sur des bases plus techniques. Pour la saison sportive en cours, nous envisageons dans un premier Temps un championnat de zone à 4 poules qui vont permettre de retenir 14 équipes pour la saison à venir.

Les coupes nationales

La coupe du Faso

En tant que coupe du président du Faso, on va œuvrer a Instituer des primes de qualification pour motiver les équipes (Surtout les provinciales).en effet, on veillera ace que chaque Etape franchie a partir des 16eme de finale donne droit à un Bonus de 150000fcf, à partir des ¼ de finale 200 000fcfa, en 1/2 finale 500 000fcfa.de concert avec les autorités, on travaillera à un relèvement des prix, allant de 10 000 000fcfa pour le vainqueur à 3000 000 FCFA pour le 4è

La coupe de fédération

Elle constituera les équipes qualifiées des ligues régionales. Elle sera bien dotée surtout en équipements sportifs.

La coupe ajsb AJSB

Elle sera inscrite dans le calendrier officiel de la fédération et sera appuyée financièrement et sur le plan organisationnel par la fbf    FBF.

X.de la gestion des équipes nationales

La gestion des équipes nationales doit se faire en partenariat Avec le ministère des sports qui apporte des moyens financiers Et matériels ; toutefois il nous semble important de trouver des Sponsors et des équipementiers capables de soutenir la fédération et alléger la tâche du ministère qui peut redéployer les Moyens vers d’autres disciplines. Sur le plan technique, nous allons réorganiser l’encadrement administratif des équipes nationales pour éviter des problèmes lies aux documents des joueurs et les réserves sur la qualification des joueurs.

L’équipe nationale sera plus proche de ses fans. Nous pourrons Organiser des sorties des équipes nationales dans les chefs-lieux des régions a l’intérieur du pays pour permettre au public de se frotter aux internationaux et les amener à prendre plus conscience de leurs responsabilités.

Les équipes nationales auront un manager général qui sera Engage par fbf pour gérer avec l’entraineur les problèmes, les Besoins, les exigences et les stages de préparations des équipes .le manager aura pour mission également de trouver des partenaires pour sponsoriser les équipes nationales .cette organisation permettra à la fédération de mieux se consacrer aux taches de développement des structures et des infrastructures.

XI.de la refondation des textes

Depuis sa création en 1960 et son adhésion aux instances Internationales du football, la FBF n’a pas tellement change Dans sa structuration ni dans son fonctionnement .les commissions ont eu du mal à travailler tant les ressources Humaines et financières ont fait défaut.

La refondation des textes devrait permettre de reconfigurer les instances de notre football pour nous donner les capacités de rivaliser avec  les autres nations qui ont obtenu des résultats satisfaisant de 1960 à nos jours.

Pour se faire, nous préconisons l’organigramme suivant :

  1. L’assemblée générale (tous les membres affilient)
  2. Le comité exécutif (le membre élus)
  3. La conférence des présidents de clubs et des ligues
  4. Le comité de médiation (personnes ressources dont les Anciens présidents de la fédération).

L’assemblée générale restera l’organe suprême pour L’ensemble des membres affilies .elle se tiendra selon les dispositions statutaires.

Le comité exécutif sera compose des membres élus .nous Proposons d’augmenter le nombre de postes pour répondre Aux besoins en ressources humaines .les nouveaux statuts Vont prendre en compte les propositions fortes qui visent a Rendre plus démocratiques les instances de décision du football national.

La conférence des présidents de clubs et de ligues sera un Cadre inédit pour les premiers responsables des clubs et des Ligues d’échanger sur des questions fondamentales de notre Football. Cette instance pourra si besoin en est ; statuer sur des cas non prévus dans nos règlements .les responsables des clubs seront associes désormais a la gestion des équipes nationales dont ils sont les principaux pourvoyeurs en joueurs locaux.

Les clubs auront leur mot à dire dans l’organisation des matchs Du  championnat et des coupes grâce à la conférence des présidents. Le comité de médiation est une structure ad hoc qui sera mise En place en temps de crise ou en cas d’incidents graves pour Juguler les problèmes .le panel sera compose essentiellement

D’anciens présidents de fédération, de clubs et de ligues. Nous pensons que cette restructuration peut se faire dans un Bref délai après l’installation d’une nouvelle équipe fédérale.

Choisissez le programme de l’avenir !

Réorganisation des compétitions

Share Now

Related Post

Leave us a reply

2016/10/08 04:00
SENEGAL 0 CAP VERT 0
2016/10/08 06:00
BURKINA FASO 0 AFRIQUE DU SUD 0